Les soins de santé Belge au top 5 de l’Europe !

Frais médicaux Creative Commons CC0.

En 2019, le rapport annuel du think thank suédois, Health Consumer Powerhouse a classé la Belgique en 5ème position des pays d’Europe possédant les meilleurs soins de santé, néanmoins une partie importante de la population n’arrive pas à avoir accès aux services de soins de santé pour des raisons majoritairement financières.

 Depuis la crise de 2008 l’inégalité d’accès aux soins de santé n’a fait que qu’augmenter en Belgique. Même si le pays couvre 99% de sa population par une sécurité sociale couvert ou pas, il y a encore des personnes qui ne bénéficient pas des soins dont ils ont besoin.

Médecins du monde estiment que 600.000 Belges vivent actuellement dans la pauvreté. Une personne sur quatre reporte ou annule ses soins pour des raisons financières. La situation a empiré chez les personnes disposant de faibles revenus. En 2011 les chiffres indiquaient que 4,3% de ces personnes n’avaient pas accès aux soins alors qu’aujourd’hui ce chiffre a doublé et a atteint les 8%. « Nous fessons toujours des choix économiques parce que nous sommes dans des cellules familiales. Il y a des personnes qui véritablement ont pris la décision de repousser leurs soins de santé à cause de leur coût. Vous avez des gens qui se disent je ne vais pas pouvoir boucler la fin du mois. Donc J’irai chez le médecin le mois d’après. Et ça ce sont des choix qui sont injustes dans notre société égalitaire. Mais s’il y a bien quelque chose sur lequel on en est très ferme, c’est que la santé n’est pas un bien comme les autres. C’est un droit. » déclare François Fille des médecins du monde.

Des soins de santé trop cher ?

Les coûts des soins de santé sont très élevés en Belgique. La part des dépenses à la charge des patients est parmi la plus haute d’Europe. Selon une étude de l’ONG Médecins du monde. Un ménage dépense 1.100 euros par an en moyenne en soins non remboursés.

Alors que 99% les belges sont couverts par une sécurité sociale le nombre de personnes qui report ses soins pour des raisons financières est de 12% en Flandre 23% à Bruxelles ce qui veut dire près d’un Bruxellois sur quatre reportes ses soins par manque de moyens. 19% des belges ne peuvent pas se payer une simple visite chez le dentiste. « La diminution du coût exorbitant de certains médicaments aidera à allégées les frais qui pèsent sur ces personnes fragiles. Les entreprises pharmaceutiques continuent pour certaines maladies orphelines ou certaines pathologies a demandé des traitements spéciaux et coûteux. Alors que leur client principal c’est la sécurité sociale. L’exclusion des soins de santé de ces populations à un coût. Il faudrait que ces entreprises pharmaceutiques baissaient le coût des médicaments.  Nous pourrions alors investir plus dans la prévention qui coûte énormément moins cher que les soins curatifs. » explique François fille

Notre pays a la qualité de procurer aux patients un rendez-vous avec un médecin très rapidement. Malgré cette accessibilité pratique, certains ne prend même pas la peine d’aller en consultation car il n’arrive pas à se procurer le montant nécessaire. La mutuelle devrait remboursé directement la moitié de la somme, à la place du patient qui doit payer tout le montant. Le montant des allocations de famille fournies par le CPAS devrait être rehaussé parce qu’il reste très minime.

La Belgique un système qui exclut ?

Outre le problème financier, il faut acquérir ces deux conditions pour accéder aux soins de santé en Belgique.

•         Avoir un statut administratif (être inscrit au registre national)

•         Le domicile (avoir une adresse de référence).

Remplir ces deux conditions est très difficile pour certaines, telles que les sans-abris, les demandeurs d’asile et les primo-arrivants. C’est que la Belgique a un système qui exclut. Selon le rapport de l’OMS campagne reporter il semblerait que 1% de la population soit exclue des soins. La population qui vit dans la précarité non pas à cause de leur faible revenu mais à cause de leur statut administratif. Ils ne sont pas couverts socialement ils n’ont droit qu’à des mesures d’exception qu’on appelle la nuit d’aide médicale urgente qui est très compliquée à obtenir. Ils doivent faire face à un ensemble de contraintes administratives et bureaucratiques qui prennent du temps.

Une bonne santé passe par la communication ?

Communication entre un médecin et sons patient : Creative Commons CC0

Des facteurs tels qu’un problème de communication, le manque de connaissances du système de santé, des déférences culturelles rend aussi l’accès aux soins de santé difficile. « Il y a une barrière culturelle qu’il faut savoir détruire. Les soins doivent être appropriés en fonction des besoins de la personne, elle doit pouvoir être communiquée au patient qui comprend un traître mot de ce qu’on leur raconte. Pour cela Il faut des interprètes auprès du personnel de soins et notamment dans les structures publiques. Il faut donner les moyens en ressources humaines de pouvoir justement constituer un filtre positif et de communication entre le patient et le docteur. » indique François fille.

Les soins de santé en Belgique satisfaisants ?

En 2018 une étude montre que 77% des belges se trouvent en bonne santé. Seulement les personnes à faible revenu, les migrants, les primo arrivent et les sans abris qui n’ont pas pu payer ses soins de santé préventivement perdent 10 années d’espérance de vie en bonne santé, ce qui nous pousse à réfléchir aux systèmes de santé.

Il y a aussi l’impact psychologique de cette inégalité d’accès aux soins de santé sur ces patients. Comme la dépression, le Burn out, une lutte quotidienne à un impact psycho-social sur votre vie, votre mentale sur ceux de vos proches et sur ceux de vos enfants, les personnes qui en ont assez de moyens peuvent bénéficier d’une prise en charge psychologique appropriée. Mais imaginez ceux qui n’ont pas les moyens. Les soins de santé mentaux sont des soins qui sont chers et pas entièrement recouverts par la Sécurité sociale on parle alors d’exclusion. On n’a l’impression que nos systèmes de soins ne s’adressent pas aux besoins de ces populations fragiles.

Les dépenses de santé par personne par ans en Belgique sont énormes. Et on n’arrive toujours pas à couvrir la totalité de la population dans ce pays. Nous avons les moyens de faire beaucoup mieux.

Pour en savoir plus