L’accès aux soins de santé est-il réellement accessible pour les migrants?

Malgré que la Belgique soit un pays assez avancé, des précarités sont présentes au niveau de l’accès aux soins de santé pour les migrants. Le fait d’appartenir à une certaine classe social, influencera fortement les soins que tu recevra.

L’un des problèmes les plus importants de ce phénomène a été, sans aucun doute, la possibilité que les personnes se trouvant dans un État illégal doivent jouir de leurs pleins droits en tant qu’immigrants.

Des droits tels que l’accès aux soins de santé doit être incontestables, mais malheureusement, de nombreuses personnes se trouvent dans une situation d’impuissance, où elles rencontrent des obstacles pour accéder à la santé publique et de qualité.

De même, la croyance a toujours été que les immigrants volent les emplois des citoyens de plein droit et que toutes les aides sociales sont reçue par les personnes en situation illégale, mais rien n’est plus faux. Ce que peu de gens connaissent, c’est la situation désespérée dans laquelle se trouve la grande majorité d’entre eux. Ils sont confrontés à une situation dans laquelle ils sont montrés dans une boîte, pieds et mains liés, totalement impossible et sans aucune institution étatique pour les soutenir.

Aujourd’hui nous sommes face à une Belgique qui représente des chiffres tels que 93% des personnes interrogées (y compris les femmes enceintes) n’ont pas de couvert médicale.

https://www.youtube.com/watch?v=2XNbTt0a08c

Y a-t-il d’autres possibilités pour les migrants sans papiers?

Pour un pays très développé, ces chiffres-là sont abominables. Sachant que en théorie tout le monde à accès aux soins de santé, que ça soit par le système de mutualité, d’assurance ou par l’AMU ( aide médical urgente). Malheureusement, la théorie n’est pas appliquée et on se retrouve avec une partie de la population qui n’a pas accès aux soins de santé parcequ’elle n’arrive pas avoir accès à cette aide médical urgente. Pour differentes raisons, mais une des principales c’est la raison administratif. Il faut avoir une adresse de résidence ce qui est compliqué pour les personnes qui n’ont pas de domicile fixe. Ce qui fait qu’elles n’arrivent pas à remplir les conditions administratifs pour béneficier de cette aide.

Il existe des ong tel que Médecins du Monde qui vont à la recherche de ces migrants ayant pas accès aux soins de santé pour leur en donner. Comment vont-ils à leur rencontre ? Médecins du Monde propose ses bureau pour les accueillir. Les personnes peuvent se rendre là-bas et être accueilli par des professionnels, car Médecins du Monde est un mouvement qui est composé du staff salarié mais aussi de nombreux volontaires, 560 actifs en Belgique sur les projets. Parmi ces volontaires, on retrouve des médecins, des infirmiers, des informaticiens, etc

Médibus, concept d’intégration

Il y a aussi le projet du « Médibus », un concept innovateur pour l’intégration. « C’est un dispositif mobile transformé en cabinet médical, des infirmiers et des bénévoles sont présents à l’intérieur. Le but du Médibus c’est d’aller à la rencontre des personnes exclus du système de santé, de réacrocher avec eux, de créer du lien, de permettre à ces personnes là de se déposer, de boire un café,… » explique Marine Poliart, chargée de mobilisation chez Médecins du Monde.

Prendre soin de la personne en lui accordent du temps et si la personne le souhaite, elle peut aller dans le bus et avoir une consultation infirmière. Une fois que cette consultation sera effectuer, l’infirmier pourra référencer et l’orienter envers les différents centres où il pourra se rendre pour se soigner et sans nécessité de présenter l’AMU.

Image de la caravane tranformé en « Médibus »
© Essati Bensliman Mona, 2019

Le but de Médecins du Monde n’est pas de créer un système sanitaire parallèle au belge, mais plutôt d’aller en aide en vers ces personnes et les intégrer dans le système de santé belge.

Se soigner? Oui mais à quel Prix…

Il faut comprendre que tout le monde n’as pas cette facilité à accès aux soins de santé à cause de plusieurs barriéres, on a la financiere, la culturelle. Aller chez un médecins qui n’as pas les memes convitions que toi ou pas la meme religión, ça peut poser problème pour certaines personnes. Il y a aussi la barriere de langue qui est aussi fortement présente dans les établissement hospitalier. Enfin la barriére geographique, certainnes personnes ne savent plus se déplacer au differents centres de santé.  

Aujourd’hui 600.000 belges vivent dans la pauvreté, ce qui fait qu’ils doivent à chaque fois reporter leur soins pour combler d’autres besoins. Ceci est de plus en plus présent alors que s’est censé diminuer. Ces coûts remboursés doivent être augmentés pour que tout le monde puisse bénéficier des soins.

Pourquoi est-ce que l’état n’envisagerai pas un système sanitaire semblable à celui de l’Espagne, qui lui d’ailleurs à été classé un des meilleurs dans le monde (OMS). Celui-ci accueille toute personne ayant ou pas ses papiers. Pour eux c’est plus important d’aider une personne que de savoir si cette personne en question cotise ou pas pour le pays.

Les personnes qui connaissent ce problème doivent satisfaire à certaines exigences qui, pour beaucoup, sont irréalisables, principalement pour des raisons économiques. Beaucoup d’entre elles ne peuvent pas se permettre de bénéficier de soins de santé décents, car le système actuel ne permet pas aux personnes en situation irrégulière de travailler avec tous leurs droits, de sorte que s’il n’y a pas de revenu économique, il n’y a pas de possibilité d’accéder aux soins de santé sans aide. De plus, le manque de d’information concernant les procédures à effectuer devienne une grande barrière. Car beaucoup d’entre eux considèrent que le manque de connaissance de la langue, ainsi que le refus de l’État d’offrir une variété de solutions auxquelles les immigrants peuvent aller sans aucun type de restriction, en font les ingrédients parfaits pour obtenir une société sans conscience de classe dans laquelle l’écart économique et sociale devient de plus en plus grande.

Il est plus que claire que la précarité dans le domaine sanitaire existe. Pour cela il faut trouver des solutions et ne pas laisser toutes ces personnes dans l’oubli car ce sont aussi des être humains. La seule chose qui nous differencie d’un migrant c’est un simple papier qui pour nous, nous donne droit à ses soins et pas le reste des migrants.

Essati Bensliman Mona, 19 ans. Etudiante Bac1 Communication à l’ISFCS

Une pensée sur “L’accès aux soins de santé est-il réellement accessible pour les migrants?”

Les commentaires sont fermés.